Accueil du site > Actualité revendicative dans les établissements > Fondation Ildys > Le syndicat ILDYS-CGT signe l’accord d’entreprise sur le pool de (...)

Le syndicat ILDYS-CGT signe l’accord d’entreprise sur le pool de remplacement

jeudi 26 mars 2015, par Administrator

Le syndicat ILDYS-CGT après consultation de ses syndiqués a décidé de signer l’accord sur la création d’un pool de remplacement sur la Fondation. Ils sont le fruit de nombreuses réunions de négociations durant lesquelles la CGT a contribué, par des propositions constructives, à leur rédaction.

Le pool de remplacement :

La création d’emplois en CDI dans le cadre du pool (La Direction s’est déjà engagée à créer 9 emplois en CDI), offre la possibilité à des CDD, à des privés d’emploi ou à des CDI à temps partiel imposé, de ne plus être dans une situation de précarité. Contrairement aux CDD, qui ne sont pas en situation de refuser quoique ce soit à leur employeur, s’ils souhaitent continuer à avoir du travail, qui au bout d’un certain temps, n’ont plus le droit d’être employés, l’accord pool de remplacement offre des garanties aux salariés :

- La pérennisation de l’emploi
- Le délai de prévenance pour un changement d’horaire est le même que pour l’ensemble des salariés de la Fondation.
- La priorité d’emploi. Au bout de 2 ans (la direction proposait 3 ans) passés dans le pool de remplacement, les salariés seront prioritaires pour les postes de titulaires qui se libèreront dans les services.
- Une formation annuelle pour les salariés du pool.
- Une prime mensuelle de 10 points, soit environ 40 euros de plus par mois.
- Il y aura 4 pools de remplacement : 2 pools de remplacement de nuit et 2 pools de remplacement de jour sur le pays de Morlaix et sur le pays de Brest. Il ne sera pas possible de passer indifféremment de l’un à l’autre.

Le temps de travail des salariés du pool sera annualisé. La CGT est opposée à l’annualisation du temps de travail et ne souhaite pas son application pour l’ensemble des salariés de la Fondation.

Mais dans le cadre de cet accord, qui se limite aux salariés du pool de remplacement, le syndicat ILDYS-CGT considère que la transformation d’emplois CDD en CDI, est la priorité. Le syndicat a demandé et obtenu que cette annualisation soit encadrée. Avec cet accord, les changements d’horaires devraient logiquement être moins nombreux dans les services, en cas de recours au pool de remplacement, puisque les salariés du pool auront des horaires qui seront adaptés en fonction des personnes qu’ils remplacent. Les salariés actuels du pool de remplacement de Perharidy ne seront pas concerné par l’annualisation.

Le syndicat ILDYS-CGT a prouvé en mai 2014, qu’il est un syndicat, capable de s’opposer à la Direction Générale et de construire, en intersyndicale, un mouvement d’ampleur sur les sites brestois, pour protester notamment contre les nouvelles pratiques de management imposées aux salariés. Si nécessaire, le syndicat ILDYS-CGT reste prêt à conduire ce type d’actions sur l’ensemble de la Fondation, en concertation avec les salariés et en recherchant l’unité syndicale la plus large possible.

Cette signature démontre que le syndicat ILDYS-CGT est aussi un syndicat qui sait faire des propositions, qui sait négocier et conclure par des accords, quand ils répondent à des attentes exprimées par les salariés.

Vous souhaitez être protégés, donner votre avis, participer à une réflexion collective, contribuer à créer un rapport de force, souvent nécessaire pour obtenir des avancées, rejoignez le syndicat ILDYS-CGT

1 Message

  • La Section Sud de la Fondation Ildys a fait valoir son droit d’opposition à l’accord sur le pool de remplacement. La direction générale, n’ayant pas l’obligation d’avoir un accord d’entreprise pour mettre en place l’annualisation, passe en force. L’annualisation s’appliquera à tous les salariés du pool y compris pour les anciens...(alors que l’accord les préservait de l’annualisation) et sans les contreparties que la CGT avait obtenue dans l’accord.

    L’histoire se répète. La section Sud s’était déjà opposée à un accord mobilité proposé par la direction pour les salariés de Roscoff qui seraient amenés à venir travailler sur le site de Ty Yann. Là encore, la mobilité se fera mais sans contrepartie...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article